Fête de la plante médicinale à Saint-Basile-le-Grand

 
 
 

Un autre franc succès

Plus de 60 personnes se sont réunies au cœur du jardin HerbedeVie de Chantal Beaulieu le 6 juillet dernier dans le cadre de la Fête de la plante médicinale, tenue à Saint-Basile-le-Grand. La population était invitée à venir se ressourcer et parfaire ses connaissances sur l’herboristerie traditionnelle dans son milieu de vie.

un texte de FRANK Jr RODI

« Je suis très satisfaite de la journée! Ces 60 participants représentent bien plus de personnes que le nombre de confirmations prévues. Et les gens ont démontré beaucoup d’intérêt pour la conférence et les visites de jardins. C’est clair qu’ils veulent plus de produits naturels dans leur pharmacie et en savoir davantage pour maintenir leur santé », mentionne l’herboriste traditionnelle Chantal Beaulieu, questionnée par le Journal de Saint-Basile.

La Grandbasiloise a profité de l’assemblée devant elle pour présenter la Guilde des herboristes ainsi que l’agripaume cardiaque, la plante médicinale de l’année. Sur le terrain, les visiteurs ont pu observer l’agripaume, en plus de poursuivre la visite de plusieurs espèces sauvages. Une pause a permis de leur faire goûter et découvrir quelques tisanes; ils ont aussi pu se rafraîchir à l’ombre avant d’aller au jardin pour la visite plus détaillée de nombreuses alliées pour la santé. « Certaines personnes se sont inscrites à mes cours. D’autres prévoient trouver solution à leurs problèmes en me consultant en privé. Lorsque je peux rendre service aux gens en leur donnant des moyens de se rapprocher de leur santé et de leur autonomie, je suis heureuse! Une journée comme celle-là me remplit de joie et me rappelle pourquoi je suis herboriste », de poursuivre Chantal Beaulieu.  

Selon elle, chaque étape de l’événement a suscité l’intérêt du public parce que les individus veulent trouver des solutions plus écologiques pour prendre soin d'eux. « J’ai remarqué que les gens sont très impressionnés lorsqu’on leur présente une plante qu’ils ont sur leur gazon et qu’on leur fait découvrir qu’ils peuvent l’utiliser pour soigner une piqure de guêpe, par exemple, ou encore lorsque je leur dis que je mange ces plantes sauvages ou ces fleurs dans mes salades! Aussi, réaliser que certaines de leurs plantes ornementales sont aussi médicinales est plutôt touchant. »

Rappelons que chaque année, les représentants régionaux, en collaboration avec La Guilde des herboristes, organisent la Fête de la plante médicinale dans leur région respective. Chantal Beaulieu cultive avec passion les plantes médicinales afin de promouvoir et soutenir la vie en soi et autour de soi; elle organisait cet événement pour une 9e année à Saint-Basile-le-Grand. La saison prochaine, elle compte prendre relâche. La raison? « Simplement parce que ça fait plusieurs années que mon conjoint désire visiter la Corse en cette période de l’année. Et puisque je préfère la Corse au divorce, je vais donc prendre relâche l’an prochain pour l’organisation de la fête. Je ne change pas mes activités d’herboriste et continuerai le jardin, c’est seulement que la préparation de cette journée demande, mine de rien, beaucoup de temps », note Chantal Beaulieu.

En attendant, le jardin HerbedeVie poursuit sa mission, soit la promotion des soins de santé, l’enseignement et le ressourcement. Chantal Beaulieu souhaite notamment recevoir les gens pour jardiner et transformer des plantes avec elle dans le « sens sacré de l’art de l’herboristerie ». Elle explique : « Mettre la conscience dans ses mains lorsque l’on travaille, observer le besoin de l’espèce végétale, comprendre l’impact de chacun de nos petits gestes par le jardinage… tout cela  a un impact d’éveil de la conscience. »

Source

 
Posted in Articles de journaux.