Pour une vision alimentaire différente

 

Frank Jr Rodi Publié le 20 janvier 2015
La nutritionniste et herboriste-thérapeute, Chantal Beaulieu

Des ateliers pour manger sainement

La nutritionniste et herboriste-thérapeute Chantal Beaulieu accompagnée de la conseillère en alimentation Guilaine Ouellette seront les hôtes d’une série de six ateliers à la découverte d’une cuisine saine et vivante. À la fin de ces ateliers, les participants auront appris de nouvelles façons de cuisiner qui leur permettront de transformer leur assiette et de la rendre plus nutritive.

Il s’agit de trois ateliers d’après-midi en janvier et trois autres en mars. Les thèmes abordés : les déjeuners différents, les jus revitalisants, les soupes rajeunissantes, les desserts nutritifs, la lactofermentation et le festin santé, qui se veut en fait un dîner santé élaboré lors du dernier atelier et que tous les participants partageront ensemble. « Au printemps dernier, nous avons offert un cours d’alimentation saine d’une journée. Ce fut très apprécié et il m’a été demandé à plusieurs reprises de poursuivre cet élan, car il y a tant de malaises, de fatigue et de maladies dus à une alimentation inadéquate », explique la Grandbasiloise Chantal Beaulieu.

Ainsi, une nouvelle formule pratique et instructive a été concoctée qui donnera des idées pour cuisiner avec des aliments régénérateurs et savoureux. C’est en groupe, autour d’un comptoir de cuisine, en toute simplicité, que seront partagés les découvertes, l’expérience et l’enthousiasme pour la cuisine vivante. De plus, tous les plats élaborés lors de ces ateliers le seront sans gluten, ni produit laitier, ni viande. Il y aura également des dégustations de tous les mets. « C’est une vision différente de l’alimentation, qui prend un certain temps de préparation, qu’il faut prévoir dans ses habitudes de vie, mais qui vaut ensuite la peine » de poursuivre Chantal Beaulieu.

Chantal Beaulieu a une formation de nutritionniste. Elle a offert des ateliers semblables il y a une vingtaine d’années. Depuis, elle s’était surtout consacrée aux plantes médicinales. « Tout en combinant ces deux sciences, très proches dans l’activité métabolique cellulaire, je reviens maintenant à la formule des cours de cuisine vivante afin d’aider les gens à mieux s’alimenter et à se reconstruire une santé. »

Les cours d’alimentation se donnent en janvier et en mars à Saint-Basile-le-Grand.

Source

 
Posted in Articles de journaux.